Journée internationale de la Femme : Message de Charles Konan Banny
0
 

Écouter
Journée internationale de la Femme : Message de Charles Konan Banny

Journée internationale de la Femme : Message de Charles Konan Banny

CDVR | Lu 2736 fois | Publié

Jeudi 8 mars 2012
Femme de Côte d’Ivoire, Mère
Femme de Côte d’Ivoire, Sœur,
Femme de Côte d’Ivoire, Fille !
Ce 8 mars 2012, le monde entier célèbre une nouvelle fois la journée dédiée à la femme. Jamais commémoration ne fut si méritée ! En effet, la femme : femme-mère, source d’amour et femme-citoyenne, sait parfaitement unir en un seul sentiment dont le mystère étonne, la force de son attachement à la vie. Seul le cœur d’une femme parvient à s’enrichir de l’amour qu’il dispense sans compter ; seul le cœur d’une mère peut se partager entre autant d’êtres qu’elle a enfantés, se multipliant ainsi à l’infini.







Femme citoyenne, tu es souvent irréprochable ! Le respect de la vie que tu donnes au prix de mille souffrances, est pour toi un devoir sacré. Connaissant le prix de la vie, tu œuvres à sa préservation sans mesurer ton effort.







Femme, tu tiens entre tes mains le salut de ton pays, la Côte d’Ivoire ! Tu sauras, j’en suis persuadé, faire pour ce pays ce que tu réalises chaque jour avec abnégation pour tes enfants qui sont les habitants de la Côte d’Ivoire.







Femme de Côte d’Ivoire, souviens-toi ! Au commencement de la mission qui a été assignée à la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, je te l’ai confiée en te demandant d’apporter toute ton aide à ton pays. Car tu es, au surplus, prompte à pardonner tout ce que tu subis du fait de l’inconstance et de la cruauté des hommes.







Femme de Côte d’Ivoire ! Tu es la force de notre pays, tu en es l’âme vaillante. Ce que la force brutale et violente a détruit, tu sais le rétablir par la force de l’amour !







L’hommage que tous les êtres humains rendent quotidiennement à leur mère dans le secret de leur cœur, je voudrais, en ce jour chargé de symbole, te le répéter tout haut. Je voudrais saluer le courage que tu as manifesté tout au long de la crise ivoirienne. J’exalte la mémoire des femmes tombées au champ d’honneur et d’amour.







Notre histoire retiendra que tu arrives toujours à temps pour détourner le pays du désastre. Hier, tes aïeules ont marché sur la prison de Grand-Bassam. Aujourd’hui, c’est toi, digne héritière de ces temps héroïques, qui portes le flambeau. Je t’exhorte à le tenir fermement, avec la délicatesse qui te caractérise !







Femme de Côte d’Ivoire, Mère,



Femme de Côte d’Ivoire, Sœur,



Femme de Côte d’Ivoire, Fille !







En ce jour où le monde te tresse des lauriers qui seront malheureusement piétinés au coucher du soleil, je voudrais t’adresser une prière ! Si tu veux la réconciliation de la Côte d’Ivoire, rien ni personne ne saura résister à cette volonté. Tu as le pouvoir d’imposer la paix ! Je t’invite à exercer ce pouvoir. Je sais que les cris de guerre des factions belliqueuses ne t’ont pas effrayée naguère. Les refus diffus de la paix de la part de ceux qui n’ont pas le courage de s’exprimer au grand jour ne te décourageront pas. Toi qui fais rempart de ton corps pour protéger tes enfants, fais rempart de ton amour pour sauver la Côte d’Ivoire. Ce que Femme veut, Dieu le veut. Tel est l’adage communément invoqué par les Hommes. Alors proclame ta volonté de paix et de réconciliation !







Charles Konan Banny







Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Venezuela : interdiction à tout bateau de quitter les ports du pays (militaires)

Venezuela: Guaido peaufine son plan pour faire entrer l'aide humanitaire

France : cinq procédures judiciaires autour de l'ex-collaborateur de Macron

Egypte: huit jihadistes présumés tués dans le Sinaï (armée)

La campagne 2019 de commercialisation de la noix de cajou lancée