Cancer du col de l'utérus: Le papillomavirus mis en cause.
0
 

Écouter
Cancer du col de l'utérus: Le papillomavirus mis en cause.

Cancer du col de l'utérus: Le papillomavirus mis en cause.

AFP | Lu 1080 fois | Publié

PARIS, 03 juin 2013 (AFP) - Le papillomavirus (HPV), incriminé dans le cancer de la gorge dont est atteint l'acteur américain Michael Douglas, est un virus qui se transmet lors de contacts sexuels et dont le rôle est surtout mis en cause dans le cancer du col de l'utérus et, dans une moindre mesure, celui de la gorge

Selon l'Institut Pasteur, centre français de recherche dédié à la santé, il existe plus de 150 types de papillomavirus, dont seulement une vingtaine peuvent être à l'origine "d'anomalies cellulaires, de lésions précancéreuses et de cancers", principalement le cancer du col de l'utérus. Dans les autres cas, c'est un virus bénin qui disparait généralement tout seul. Il peut provoquer des verrues (ou condylomes) sur les organes génitaux tant masculins que féminins. Les premières suspicions du rôle joué par le HPV dans la survenue du cancer du col de l'utérus remontent à une trentaine d'années, mais les recherches menées par la suite ont largement confirmé les soupçons, puisqu'en 2010, une étude publiée dans Lancet Oncology estimait que 8 types de papillomavirus étaient responsables de 90% des cancers du col de l'utérus. Pour prévenir ce cancer, des vaccins destinés aux jeunes filles, juste avant le début de leur vie sexuelle, ont été mis sur le marché ces dernières années. La prévention s'appuie également sur le dépistage des lésions pré-cancéreuses par des frottis vaginaux réguliers, dont la généralisation a fait régresser la mortalité de ce cancer. Mais les papillomavirus peuvent également être à l'origine d'autres cancers : ils seraient responsables de 85% des cancers anaux et de 50% des cancers du vagin, de la vulve et du pénis, et d'environ 30% de la gorge dont 20% des cancers de l'oropharynx (la partie du pharynx située derrière la bouche) et 10% des cancers du système aérodigestif supérieur, indique l'Institut Pasteur son site info-hpv.fr. Selon une étude menée en Suède, le nombre de nouveaux cas de cancer de l'amygdale résultant d'une infection liée aux papillomavirus aurait été multiplié par sept en 30 ans, tandis que le Centre de contrôle des maladies d'Atlanta (CDC) s'inquiétait dès 2010, d'une augmentation continue des cancers de la cavité buccale liés à des infections par le papillomavirus transmis lors de rapports bucco-génitaux. Ces cancers sont principalement attribués au tabac et à l'alcool. ez/pjl/sd
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Des militaires sensibilisés sur les droits de l’homme à Bouaké

La troisième édition du forum de la diaspora prévue mi-juillet

La société civile célèbre la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic de drogue

Ibn Chambas prône des élections apaisées en 2020 pour consolider la paix

Un individu mis aux arrêts pour violence sur des gendarmes à Téhin