Demain l’examen du BEPC et pourtant ces élèves bossent encore
0
 

Écouter
Demain l’examen du BEPC et pourtant ces élèves bossent encore

Demain l’examen du BEPC et pourtant ces élèves bossent encore

MC.Morokro| m.marieclaire@rti.ci | Lu 1016 fois | Publié

Nous sommes pratiquement à moins de 24 heures de l’examen du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC) Pour certains élèves, il faut se tenir loin des cahiers, se reposer pour aborder sereinement la journée et les épreuves de demain, mais pour d’autres les dernières révisions peuvent être salutaires.

C’est le cas de Kouamé Aya et son amie toutes deux élèves de la classe de troisième à williamsville, une commune d'Abidjan. Elles révisent pour une dernière fois les formules de mathématiques et de Sciences Physiques. Pour elles, les difficultés résident dans ces deux matières. « Nous étudions de 6 heures à 18 heures et de 22 heures à 24 heures à la maison. Nous nous basons essentiellement sur les mathématiques et les Sciences Physiques" ont-elles affirmés. « Nous sommes prêtes pour les épreuves de demain et nous pensons que nous aurons le succès", ont-elles ajouté. De nos jours l’Internet offre aux élèves une autre possibilité de préparer les examens. Mais, pour bon nombre d’entre eux son accès à Internet reste encore un luxe. C’est ainsi que la majeur partie d’élèves ayant des examens constitue des groupes d’études et traitent les exercices sur l’éternel tableau noir munis de craie blanche dans des salles de classes. " Travailler en groupe nous permet de partager les connaissances", dit Valaire responsable d’un groupe d’étude. » Pour d’autres qui n’ont pas accès aux salles de classe, étudier à la maison n’est pas toujours évident, parce que très souvent déranger. C’est le cas de Sylla Ibrahima élève en classe de terminale A. « j’ai pour habitude d’étudier sur la dalle parce que je suis dérangé pas le bruit que font mes neveux » Par ailleurs pour quelques élèves, la méthode d’étude la plus appropriée reste le « Deux K Pi» qui consiste à rester en éveille et étudier toute la nuit. "Cette manière de réviser est déplorable parce que l’élève peut tomber malade et ne pas composer aux examens. Il faut que les élèves comprennent que la préparation des examens c’est dès la rentrée scolaire", affirme M. Coulibaly Professeur de Mathématique .
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La première Dame Dominique Ouattara visite le centre de santé et l’institut de formation et d’éducation féminine (IFEF) de Marcory-Anoumabo

Les gestionnaires du projet d’appui à l’amélioration des enseignements des apprentissages premiers se forment à l’utilisation des outils automatisés

Gagnoa célèbre la troisième édition de la journée du patrimoine culturel des communautés

Saisie de plus de 2T de médicaments de qualité inférieure falsifiée à Batimpleu dans le département de Man

Des coupeurs de route braquent un car sur l'axe Bonon-Bouaflé