Beugré Mambé initie un projet de 2000 hectares de riz à Anyama avec l’appui de la Chine.
0
 

Écouter
Beugré Mambé initie un projet de 2000 hectares de riz à Anyama avec l’appui de la Chine.

Beugré Mambé initie un projet de 2000 hectares de riz à Anyama avec l’appui de la Chine.

| Lu 1014 fois | Publié

Les populations des villages d’Akoupé Zeudji, d’Ahoué et de Iro-Lamé dans la sous-préfecture d’Anyama peuvent pousser un ouf de soulagement. Les jeunes et femmes de ces villages, grâce aux actions du District Autonome d’Abidjan, vont bientôt bénéficier de la mise en valeur de 2000 hectares de terres pour la production de riz irrigué et ainsi lutter contre la pauvreté, vœu cher au Président de la République Alassane Ouattara.

Pour s’assurer de la faisabilité de ce projet et prendre toutes les garanties concernant la qualité des sols , le Gouverneur du District Autonome d’Abidjan Robert Beugré Mambé a invité à Abidjan quatre universitaires chinois, experts en matière de production du riz, conduits par Wang Wenming, Président Directeur Général d’AFRICA INVEST.NET, un géant de l’agroalimentaire. Ils se sont rendus les samedi 15 et dimanche 16 juin 2013 sur les différents sites identifiés par les techniciens du District. Koffi Nicaise, Conseiller Technique à l’Ambassade de la Côte d’Ivoire en Chine, qui accompagnait la délégation chinoise, a dit toute la volonté des Chinois, qui ont, à partir d’une infime partie de leurs terres réussi à nourrir plus d’un milliard et demi de personnes, d’accompagner la Côte d’Ivoire dans sa politique d’autosuffisance en matière de riz. Après la visite du site de Iro- la Mé, le chef de la délégation chinoise s’est réjoui de la qualité du sol qui est, selon lui, « pratiquement vierge avec un climat favorable à la culture du riz et l’abondance de l’eau, facteurs propices à une meilleure productivité en matière de riz ». Il s’est, en outre, félicité que la Côte d’Ivoire en général et le District d’Abidjan en particulier dispose de grandes zones de bas-fonds adaptées à la production de riz irrigué. « Vous savez que la population chinoise s’élève à plus d’un milliard et demi d’habitants, et les Chinois ne meurent pas de faim. Nous avons pu exploiter une petite partie de notre territoire pour nourrir cette population. C’est donc cette expertise que nous voulons transférer à nos frères de la Côte d’Ivoire pour que sur un sol d’une étendue assez limitée, l’on puisse nourrir le maximum de personnes. Et contribuer ainsi, par la même occasion au développement économique et social des populations dans la zone de compétence du District Autonome d’Abidjan.», a déclaré face à la presse M. Wang, le chef de délégation. Pour M. Djamat Dubois, Conseiller Technique du Gouverneur Mambé, chargé des projets de développement, cette vision de riziculture adoptée par le Gouverneur Robert Mambé s’inscrit dans le cadre global des projets jeunes et femmes dans les 10 communes du District d’Abidjan et les villages des trois sous-préfectures qui le composent. Ce projet rizicole du District D’abidjan bénéficie au plan local de l’expertise du Centre National de Recherche Agricole (CNRA) de l’Anader et de l’Office National de Développement Rizicole (ONDR). Ces projets au nombre de 200, d’un coût global de 5 milliards de nos francs, vont créer plus de 3000 emplois directs jeunes et femmes et concernent outre le domaine de la riziculture, la pisciculture, l’élevage, la production moderne de l’attiéké frais, comme c’est le cas avec l’installation d’une unité de production il y a plus d’un mois à Songon-Kassemblé et qui donne le top départ de ce vaste projet.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Exercice conjoint des forces militaires françaises et ivoiriennes dans le district des montagnes

Un bâtiment du Lycée moderne Fatim Sylla de Tiapoum réhabilité par un groupe industriel (Communiqué)

Le prix du karité va tripler après sa certification biologique (ONU-Femmes)

Des projets communautaires inaugurés dans la zone de Dabou par une entreprise locale (Communiqué)

France : Un concours d’architecture lancé pour la reconstruction de la flèche de Notre-Dame pose la question du futur aspect de la cathédrale.