Le "Rayo", un navire de guerre espagnol dans les eaux ivoiriennes.
0
 

Écouter
Le

Le "Rayo", un navire de guerre espagnol dans les eaux ivoiriennes.

Ouattara Lacinan | Lu 1018 fois | Publié

Le "Rayo", un navire de guerre espagnol mouille dans les eaux ivoiriennes depuis ce samedi. C’est un bâtiment d’action maritime qui a participé à plusieurs opérations, dont celles de la lutte contre la piraterie maritime dans les eaux de l’Océan indien et du Golfe d’Aden en mars et mai dernier. Ce patrouilleur, l’un des plus modernes de l’Armée espagnole, est déployé depuis la fin de sa mission avec "l’Opération Atalanta" sur la côte orientale et occidentale de l’Afrique.

Avant de rejoindre bientôt sa base à Las Palmas fin juillet, le Rayo, navire de guerre de l’Armée du Royaume d’Espagne est déployé depuis mai 2013 sur les Côtes Est, Ouest et dans le Golfe de Guinée, en Afrique. Abidjan, fait partie de sa zone de déploiement d’où sa présence dans les eaux ivoiriennes. Cette présence se situe dans le cadre de la lutte contre la piraterie avec une vague d’attaques de navires pétroliers et commerciaux au large des côtes africaines. C’est l’Ambassadeur d’Espagne en Côte d’Ivoire, Son Excellence Fernando Moran CALVO-SOTELOqui a accueilli le navire. Au menu, honneurs militaires, échanges avec l’équipage et visite du bâtiment. Le "Rayo" signifiant "La foudre" est long de 93 mètres avec près de 15 mètres de large et est le 6ème qui porte ce nom. Construit par l’usine de Navantia à Puerto Real, il a été mis à flot en mai 2010. 75 personnes composent l’équipage reparti entre pilotes, personnel d’appui à l’unité aérienne et force de protection d’infanterie de Marine. Doté entre autres d’un canon de 76/62 millimètres et de 2 mitrailleuses 12,7 millimètres, le bâtiment transporte 35 jours d’autonomie en vivres avec sa centrale à propulsion combinée diesel et électrique qui lui assure une vitesse maximum de 20,5 nœuds. En termes de capacités opérationnelles, le navire possède un pont de vol avec une capacité pour des hélicoptères. Son habitabilité est supérieure à celle recommandée par le règlement de l’OTAN avec de grands espaces médicaux et des moyens de télémédecine. Il assure par ailleurs la protection et l’escorte des navires importants face à la menace terroriste. Le "Rayo" quittera les eaux ivoiriennes mardi pour une autre destination sur la Côte ouest africaine.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Signature d'une convention entre le ministère de la Femme et le Centre d’éveil de Tafiré pour un renforcement des capacités du personnel du centre

Don de la ministre Bakayoko-Ly Ramata au Centre d’éveil religieux de Tafiré

Le village de Timboroni à Kouto connecté au réseau électrique national

Une action civilo-militaire de consultations gratuites et de don de médicaments à Kocoumbo

La direction de l’Hydraulique offre un foyer polyvalent aux populations de Raviart