Réformes du secteur de la sécurité nationale : Des grandes décisions en vue
0
 

Écouter
Réformes du secteur de la sécurité nationale : Des grandes décisions en vue

Réformes du secteur de la sécurité nationale : Des grandes décisions en vue

L\'expression | Lu 2566 fois | Publié

Il y a six mois, recevant la hiérarchie militaire le 21 juillet 2011, le président Ouattara a dressé une liste de tâches à accomplir, sous forme de feuille de route. Cette feuille de route a été rééditée le 31 décembre 2011, lors du discours à la nation et réitérée le 12 janvier lorsqu’il recevait les vœux de cette hiérarchie militaire. Le séminaire bilan de Grand-Bassam organisé par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) qui se tient depuis hier, et ce jusqu’à demain, a pour but de faire le point de ces consignes du chef de l’Etat et entrevoir les perspectives 2012. Au dire du ministre délégué à la Défense, Koffi Koffi Paul, le premier séminaire de juin 2011 dont le thème était « Quelle armée pour la Côte d’Ivoire ? » a permis de tracer les premiers sillons de la configuration de la nouvelle armée, dans un esprit de collaboration et de fraternité d’armes entre les ex-belligérants désormais regroupés au sein des Frci. « Depuis lors, aucun clivage n’a été constaté en rapport avec les origines des uns et des autres », s’est-il réjoui. Pour le ministre, les recommandations de tous ces séminaires feront l’objet d’échanges avec les populations à travers des assises nationales que compte organiser le Premier ministre Soro Guillaume après une tournée dans les régions militaires et légions de gendarmerie. Il a par ailleurs noté la baisse de l’insécurité avec la réactivation de la police militaire. « Nous sommes passés de dix braquages par jour en juin 2011, à quatre en septembre 2011 et aujourd’hui à deux braquages par jour », a-t-il révélé. Par son discours Paul Koffi Koffi a retracé les grandes décisions qu’il attend du séminaire en vue d’une réforme définitive de l’armée nationale. Concernant les associés volontaires qui ont apporté une contribution inestimable à la pacification du pays, le ministre les a invités à garder grand espoir à la réserve qui les accueillera pour les former de façon productive aux activités civilo-militaires. « Ces éléments Frci continueront leur encasernement. Ces actes contribueront à accélérer la réconciliation », a soutenu le ministre. Il a ensuite mis en garde les indélicats militaires, à qui, il a promis la guerre : « Les individus se constituant en milices, ou en mercenaires, voire en coupeurs de route, racketeurs ou braqueurs, nous allons continuer à sévir. Ceux qui détiennent illégalement les armes doivent les rendre, car bientôt un ratissage national sera lancé », a prévenu le ministre délégué à la Défense. Au nom des séminaristes, le général de brigade Kissi Kamenan Raymond, président du comité d’organisation du séminaire, a invité ses amis à adopter désormais de nouveaux reflexes pour mieux servir le pays. Le séminaire a enregistré la présence de douze généraux du corps militaire et les anciens commandants militaires sous le régime Gbagbo, Philipe Mangou et Edouard Kassaraté. Sam-Wakouboué
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Colombie: le président Duque appelle Cuba à extrader les guérilleros de l'ELN

6.000 ressortissants nigérians se réfugient au Tchad après des attaques de Boko Haram (HCR)

Ethiopie: amnistie accordée à 13.000 personnes

Nigeria: un tribunal ordonne qu'un leader chiite incarcéré soit soigné par ses médécins

Le département de Duékoué de plus en plus fréquentable (Préfet)