23è édition des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes
0
 

Écouter
23è édition des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes

23è édition des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes

Ministère| Vidéo RTI | Lu 1303 fois | Publié

Chers Compatriotes La Côte d’Ivoire organise chaque année, du 25 Novembre au 10 Décembre, des activités dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, décrétés par les nations Unies en 1991.

Cette campagne dont l’objectif est d’intensifier la sensibilisation dans la lutte contre les violences faites aux femmes, est un prétexte pour capter pendant deux semaines, les regards du monde sur ce phénomène qui constitue une grave violation des droits humains. En effet, en dépit des instruments nationaux et internationaux de protection de la femme, les violences à leur encontre gagnent en intensité dans toutes les contrées du monde, aussi bien dans les pays développés que dans les pays émergents. Présentes dans toutes les couches de la société, ces violences occasionnent de profondes souffrances que vivent les victimes, bien souvent dans un silence qui finit par les détruire. En Côte d’Ivoire, elles ont pour nom : agressions physiques et sexuelles, viols, dénis de ressources, d’opportunités et de services, mariages précoces ou forcés, Mutilations Génitales Féminines, violences en milieu scolaire, violences psychologiques et émotionnelles, etc. A cet effet, la Coordination Nationale de lutte contre les Violences Basées sur le Genre, que mon département co-anime avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), a enregistré et traité au premier trimestre 2013, sur l’ensemble du territoire national, 865 cas de violences, dont 261 viols, 221 agressions physiques, 312 dénis de ressources et j’en passe. Une analyse plus poussée révèle les chiffres suivants : 33% des viols sont commis sur des mineurs de 10 à 18 ans, avec 3 cas sur des bébés de 0 à 5 ans et 5 cas sur des garçonnets. 23% des viols sont collectifs, pendant que 33% sont perpétrés au cours de braquages à domicile. Sur la même période, Abidjan et Bouaké remportent la palme des agressions avec 40 cas, suivies de Daloa (31 cas), Duékoué (28 cas), San Pédro (23 cas), Man (20 cas), Danané (19 cas) et Yamoussoukro (16 cas), pour ne citer que ces villes. Ivoiriennes, Ivoiriens Chers Compatriotes, Depuis 2011, les 16 jours d’activisme s’organisent autour du thème international : « La paix à la maison, la paix dans le monde : défions le militarisme et finissons-en avec la violence faite aux femmes. » La Côte d’Ivoire qui sort de dix années de crise, s’inscrit dans une quête pacifique de la paix, avec pour point de départ la cellule familiale, à l’exclusion de tous rapports de force, de quelque natures qu’ils puissent être. Aussi, au regard du thème international, tenant compte de ce que les femmes, les jeunes filles et les enfants représentent à ce jour 99% des victimes de ces violences, et pour montrer sa détermination à éradiquer ce fléau et protéger ces franges vulnérables de la population, notre pays a-t-il adopté le thème national suivant : "Tolérance Zéro contre les violences faites aux femmes, aux jeunes filles et aux enfants" . Cher compatriote, Le Gouvernement t’engage pendant ces 15 jours à poser un acte de refus des Violences Basées sur le Genre pour marquer ta contribution à la marche vers un monde meilleur. Le Gouvernement félicite et encourage les partenaires au développement, les ONG nationales et internationales, et tous les individus et associations qui se mobilisent dans une synergie d’actions avec l’Etat, contre les violences faites aux femmes. Ivoiriennes, Ivoiriens, populations de Côte d’Ivoire, engageons-nous résolument, tous, pour l’élimination définitive de ce fléau indigne de l’Humanité. Je vous remercie.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Plusieurs personnes touchées par des tirs dans un lycée près de Los Angeles

Algérie: Human Rights Watch dénonce une "répression généralisée" des manifestations

Guinée équatoriale : Pénurie d'essence à Malabo depuis lundi

Fin des épidémies de dengue et de fièvre jaune survenues en Côte d'Ivoire entre mars et septembre 2019 (Institut national d’hygiène publique)

La ministre Raymonde Goudou envisage la création de l'Observatoire du service public (OSEP)