Un plan transfrontalier pour créer la cohésion entre la Côte d'Ivoire et le Libéria.
0
 

Écouter
Publicite
Un plan transfrontalier pour créer la cohésion entre la Côte d'Ivoire et le Libéria.

Un plan transfrontalier pour créer la cohésion entre la Côte d'Ivoire et le Libéria.

MC.Morokro| m.marieclaire@rti.ci | Lu 4933 fois | Publié

Une réunion d’information et de lancement du programme initiative transfrontalier pour renforcer la résilience, la protection communautaire et les capacités de prévention des conflits dans la région transfrontalière Côte d’Ivoire-Liberia s’est tenue le mardi 3 décembre 2013 à Abidjan.

La région frontalière entre la Côte d’Ivoire et le Liberia a été fragilisée par les longues crises qu’ont connues ces pays. Un programme a été mis en place pour leur venir en aide sur plusieurs plans notamment la sécurité alimentaire, la cohésion sociale, l’accès à la terre qui constitue le principal facteur de production violemment contesté par les populations. Le but de cette réunion à Abidjan est d’informer les autorités gouvernementales des pays concernés sur le plan d’action transfrontalier. Ce projet est exécuté par un consortium composé par le Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO), le Conseil Norvégien pour les réfugiés (NRC) et le Conseil Danois pour les réfugiés ( DRC) et vise de manière dynamique à renforcer la consolidation d’un environnement de paix, de solidarité et de cohésion sociale. "Compte tenu de l’envergure du projet, il faut s’orienter vers une approche de développement durable en associant aussi les autorités locales et traditionnelles", a dit M. Luc Genot représentant de la FAO. L'Union Européenne a financé la phase pilote débuté depuis 2012 à hauteur de 3 millions d’Euros soit 1.996 milliards de FCFA pour sa mise en œuvre dans 30 villages dont 15 dans chacun des pays. Selon M. N’Golo Diarrassouba, représentant technique du Ministère ivoirien de l’agriculture, malgré tous les efforts les enquêtes menées montrent qu’il existe toujours des couches de populations très vulnérables et des poches de pauvreté très résistantes dans l’Ouest fragilisé par les crises. "Beaucoup d’effort reste à faire pour créer un environnement de paix et de sécurité foncière afin de faire de l’Ouest de la Côte d’Ivoire un havre de paix et une région économique forte" a ajouté le responsable ivoirien. Le plan d’action dans sont entièreté nécessite 35 millions de dollars et durera 14 mois. Il prendra en compte les départements de Toulepleu, Bloléquin, Guiglo, Taï, Tabou et la sous préfecture de Zagné.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Sahara occidental: la situation reste confuse après la rupture du cessez-le-feu

Soudan: l'Union Européenne appelle l'Ethiopie à rétablir les communications dans le Tigré

Tchad: Le gouvernement instaure un Sénat et un vice-président

Guinée: l'investiture d'Alpha Condé pour un troisième mandat fixée au 15 décembre

Algérie: levée du blocage de certains médias en ligne

Publicite
Publicite