La direction régionale de la Santé sensibilise pour la réduction de la mortalité maternelle
0
 

Écouter
La direction régionale de la Santé sensibilise pour la réduction de la mortalité maternelle

La direction régionale de la Santé sensibilise pour la réduction de la mortalité maternelle

Aip | Lu 1318 fois | Publié

La direction régionale de la Santé et de la Lutte contre le Sida a initié, mardi, à Bouaké, en partenariat avec la direction de la coordination du programme national de la santé de la reproduction et de la planification familiale, une campagne de sensibilisation visant la réduction de la mortalité maternelle

Cette campagne de sensibilisation qui intervient après le lancement de la campagne nationale organisé le 11 juillet au palais des congrès de l’hôtel ivoire, vise à améliorer la prise de conscience des populations et l’engagement des décideurs pour la promotion de la maternité à moindre risque. Les populations présentes à la cérémonie ont été instruites sur la nécessité de la suivie médicale de la femme enceinte avec une insistance sur les consultations prénatales et l’accouchement à la maternité. Puis, il leur a été recommandé de relayer les informations reçues. «La mortalité maternelle n’est pas une fatalité. Vous pouvez accoucher sans risque en fréquentant les nombreux services de santé mis à votre disposition», a lancé le directeur régional de la santé et de la lutte contre le SIDA, Dr Koffi N’ guessan. Il a invité, par ailleurs, les sages femmes à plus de professionnalisme et d’ardeur au travail. «La réduction de la mortalité maternelle repose sur vous», a-t-il interpellé. «Tous, nous avons notre part de responsabilité», a déclaré le sous-préfet de Brobo, M. Djandet Lorng, qui a renchéri l’invitation des femmes à faire suivre leurs grossesses dans les maternités. Il a recommandé aux hommes d’adhérer à la politique de planification familiale, avant de conseiller sages femmes de promouvoir les bonnes pratiques. «Sages-femmes, soyez sages», les a-t-il engagés. A l’instar de trente-neuf autres pays, la Côte d’Ivoire a lancé cette campagne, en guise de réponse à la recommandation de la conférence des ministres plénipotentiaires africains en charge de la Santé, tenue en mai 2009, à Addis-Abeba, en Ethiopie. Il avait été recommandé aux Etats africains l’organisation d’une campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, eu égard au retard qu’ils ont accusé dans l’atteinte de l’objectif du millénaire pour le développement (OMD) en rapport avec l’amélioration de la santé maternelle. En Côte d’Ivoire, le taux mortalité maternelle est passé de 543 à 614 décès pour 100.000 nouvelles naissances entre 2005 et 2013. Pour l’atteinte des OMD, ce constat a conduit le gouvernement à l’adoption de la surveillance et la riposte aux décès maternels. Dans le but de mettre en place un système national efficace de surveillance et de riposte aux décès maternels, un atelier avait été organisé, du 4 au 16 novembre, à Bouaké, à l’intention des différents acteurs la pyramide sanitaire. Par ailleurs, avec l’appui de l’UNFPA, des consultations foraines gratuites avaient été offertes aux femmes de la région. Les prestataires aussi ont pris part à des ateliers de formation sur les méthodes contraceptives, et ont bénéficié d’un séminaire sur la dissémination des recommandations pour la pratique des soins obstétricaux et néonataux d’urgence.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également