Fête du Travail: Les trois centrales syndicales Dignité-Fesaci-Ugtci demandent à l’Etat la rétrocession de la Mugefci aux syndicats à San Pedro
0
 

Écouter
Fête du Travail: Les trois centrales syndicales Dignité-Fesaci-Ugtci demandent à l’Etat la rétrocession de la Mugefci aux syndicats à San Pedro

Fête du Travail: Les trois centrales syndicales Dignité-Fesaci-Ugtci demandent à l’Etat la rétrocession de la Mugefci aux syndicats à San Pedro

AIP | Lu 3398 fois | Publié

San Pedro, 1er mai (AIP) – Les trois centrales syndicales Dignité-Fesaci-Ugtci du Bas-Sassandra ont demandé, mardi, à San Pedro à l’Etat de Côte d\'Ivoire la rétrocession de la gestion de la mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat (Mugefci) aux syndicats, à l’occasion de la cérémonie officielle de la fête du travail du 1er Mai. M. Oulobo Denis, secrétaire général de l’Ugtci, dans le Bas-Sassandra, porte-parole de ces trois centrales syndicales, a égrené un chapelet de doléances contenues dans un cahier remis au préfet, parmi lesquelles figurent, en bonne place, la rétrocession de la Mugefci à ses organisations syndicales membres. Le bicéphalisme au niveau du conseil d’administration de la mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l\'Etat(Mugefci) a amené l’Etat à mettre un terme, lors d’une décision prise en conseil des ministres, à la gestion de cet organisme. Cette structure mutualiste sera administrée par un président du conseil d’administration, élu en assemblée générale, ainsi qu\'un comité de gestion transitoire, rappelle-t-on. Au nom des trois centrales syndicales qui ont décidé de se regrouper sous l’égide de la direction régionale du ministère de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité, celle-ci a donné un cachet particulier à cette fête des travailleurs, ainsi que la matérialisation de tous les contrats de travail par écrit, afin d’éviter le vide juridique. Ces trois organisations centrales de syndicat appellent à renforcer le programme gouvernemental de l’électrification et l’adduction d’eau potable dans tous les quartiers lotis de la ville portuaire. Le préfet de San Pedro, Jacques N’Guessan Obouo, s’est fait fort de transmettre à qui de droit le cahier de doléances, afin que très rapidement les vœux des travailleurs locaux soient pris en compte par les gouvernants, et deviennent une réalité. Un gigantesque défilé de 65 sociétés et entreprises a ponctué la cérémonie de la fête du travail à San Pedro.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Venezuela : interdiction à tout bateau de quitter les ports du pays (militaires)

Venezuela: Guaido peaufine son plan pour faire entrer l'aide humanitaire

France : cinq procédures judiciaires autour de l'ex-collaborateur de Macron

Egypte: huit jihadistes présumés tués dans le Sinaï (armée)

La campagne 2019 de commercialisation de la noix de cajou lancée