Journée internationale de la famille / Raymonde Goudou ‘’La pauvreté s’est accentuée
0
 

Écouter
Journée internationale de la famille / Raymonde Goudou  ‘’La pauvreté s’est accentuée

Journée internationale de la famille / Raymonde Goudou ‘’La pauvreté s’est accentuée

L\'Intelligent d\'Abidjan | Lu 3144 fois | Publié

En prélude de la journée internationale de la famille, célébrée tous les 15 mai, la ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant a fait hier lundi 14 mai 2012, une déclaration. Raymonde Coffie Goudou a souligné que la pauvreté, depuis plus d’une décennie, s’est accentuée en Côte d’Ivoire. Ci-dessous la déclaration de Mme la ministre.



Chers Compatriotes,

Le 15 mai de chaque année, le monde entier commémore la journée Internationale de la Famille (JIFA). Cette journée décrétée depuis 1993 par l’Organisation des Nations Unies, a pour but d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les problèmes que Connaissent les familles, cellules de base de la société, et de stimuler les initiatives appropriées afin de mieux adresser ces problématiques.



En d’autres termes, cette commémoration vise à éveiller les consciences des peuples sur l’impérieuse nécessité de renforcer la cohésion familiale et de veiller à l’amélioration de leurs conditions de vie. Le thème sur lequel les Etats sont amenés à réfléchir dans le cadre de l’édition 2012 est « Assurer un équilibre travail-famille ». Cette journée est donc une opportunité pour faire une analyse de la situation de la famille dans le monde, de conduire des réflexions approfondies sur la portée de sa contribution dans l’amélioration de son environnement moral, physique, économique et politique dans lequel elle évolue et qui se dégrade au fil du temps.



Elle représente aussi une aubaine pour les Etats d’identifier des stratégies idoines à adopter pour aider la famille à jouer pleinement son rôle de création de richesse et de conditions favorables à l’épanouissement de ses membres.



Chers Compatriotes,

La famille est au cœur de la vie sociale en tant que centre décisionnel qui engage l’ensemble de la société et l’unité ou se construit le futur. Elle est par excellence, la cellule originale de socialisation des enfants, de préparation de la jeunesse à la vie adulte, d’intégration sociale des personnes âgées, de protection de ses membres les plus vulnérables et de participation à la croissance économique. Cependant, dans nos Etats africains en proie à des crises à répétitions, la situation de la famille n’est pas du tout reluisante.



En Côte d’Ivoire, depuis plus d’une décennie, la famille rencontre des difficultés de toutes sortes, des mutations consécutives aux crises sociopolitiques successives qui l’ont ébranlée. Ces crises ont en effet un impact de façon négative sur la vie de la famille, en termes de responsabilité et de participation pleine et entière à la vie économique et sociale. La pauvreté s’est accentuée avec un taux estimé à 48,9% (DSRP 2009).



Le chômage s’est accru. Les cas de violences se sont amplifiés. La perte de l’autorité parentale et le manque de repère pour les enfants se sont installés et ont conduit à la dislocation et à la déstructuration de la famille. Le thème proposé cette année qui associe « travail et famille », vient donc à point nommé, quand on sait que l’un des objectifs du programme de gouvernement du Président Alassane Ouattara, est de fournir des emplois aux jeunes, femmes et hommes. Ce qui devra contribuer à maintenir l’équilibre au sein des familles.



Se fondant sur la situation de crise et ses conséquences multiformes, le Gouvernement de côte d’Ivoire, à travers le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant (MFFE), se propose de lancer, dans les jours à venir, le concept intégrateur suivant : « j’ai une famille », autour duquel se fera une campagne nationale qui couvrira la période 2012-2013. Le concept prendra aussi en compte les pratiques culturelles qui ont un impact négatif sur les communautés. Il donnera ainsi l’occasion à tous les acteurs de traiter les thématiques se rapportant à l’économie et au social qui participent du bien-être de la famille.



Chers compatriotes,

Si nous laissons le Gouvernement développer sa politique de l’emploi, dans un environnement apaisé, la mise en œuvre de ladite politique aura des effets positifs et impact direct sur chacune et chacun des Ivoiriens et contribuera à améliorer de ce fait les conditions de vie des familles. C’est ce message d’espoir que la ministre en charge de la famille voudrait lancer, en ce jour, à l’endroit de toutes les familles de Côte d’Ivoire.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Venezuela : interdiction à tout bateau de quitter les ports du pays (militaires)

Venezuela: Guaido peaufine son plan pour faire entrer l'aide humanitaire

France : cinq procédures judiciaires autour de l'ex-collaborateur de Macron

Egypte: huit jihadistes présumés tués dans le Sinaï (armée)

La campagne 2019 de commercialisation de la noix de cajou lancée