628 fonctionnaires jugés frauduleux extirpés de l’administration publique ivoirienne
0
 

Écouter
628 fonctionnaires jugés frauduleux extirpés de l’administration publique ivoirienne

628 fonctionnaires jugés frauduleux extirpés de l’administration publique ivoirienne

Didier N'Doli| d.ndoli@rti.ci | Lu 1348 fois | Publié

628 fonctionnaires jugés frauduleux ont été extirpés de l’administration publique ivoirienne selon le ministre ivoirien de la Fonction publique, Gnamien Konan.

"Ces personnes qui ont été découvertes ont été suspendues des fichiers de la Fonction publique", a déclaré du ministre Gnamien Konan au cours d’un entretien avec la presse. Face à plusieurs constats au niveau du système de l’emploi et de la fonction publique, une vaste opération de contrôle a été menée dans différents services dans le but de démasquer les fraudeurs et d’assurer une maîtrise de la masse salariale des fonctionnaires ivoiriennes. "Il s’agit de personnes qui n’ont pas pu apporter la preuve de leur recrutement par les voies légales", a révélé le ministre. "Nous sommes entrés recrutés au lendemain de la crise post-électorale, nous avons un numéro matricule et nous avons fait plus de 30 mois de service dans l’administration publique", a expliqué aux journalistes le porte-parole du collectif, Paul Bazani. Les autorités ivoiriennes et le ministre de l’emploi se sont portés garant pour assainir et de sortir des fichiers de l’administration ces personnes qui n’ont aucune preuve légale de leur recrutement dans l’administration ivoirienne.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui un modèle en matière de politique de salubrité (Ministre)

Les obsèques de Charles Diby Koffi ne doivent exclure personne (Comité d’organisation)

Bakayoko-Ly Ramata invite ses collaborateurs à prôner l’unité et le vivre ensemble dans les familles

Le préfet d’Azopé appelle le corps préfectoral de la Mé à plus d’engagement en cette année électorale

Mali : 2 soldats français blessés dans une explosion revendiquée par des jihadistes