L’autoroute " tue" l’activité des restauratrices de Toumodi dans le centre de la Côte d’Ivoire.
0
 

Écouter
Publicite
L’autoroute

L’autoroute " tue" l’activité des restauratrices de Toumodi dans le centre de la Côte d’Ivoire.

Williams Fian (Stagiaire) | Lu 1990 fois | Publié

Les commerçants et restaurateurs de Toumodi dans le centre de la Côte d’Ivoire pleurent depuis la livraison de l’Autoroute du Nord en décembre dernier. Leurs activités tournent aujourd’hui au ralenti, la raison, de moins en moins de voyageurs font escale à Toumodi pour leur pause restau. Incursion dans ces restaurants ce dimanche 2 mars 2014, 12h00.

«Ça ne nous arrange même pas. Avant il y avait beaucoup de clients, mais aujourd’hui quand on fait à manger personne ne vient acheter. », confie d’entrée et dépitée, Anne Marie Kouadio, restauratrice à Toumodi. La route nationale aujourd’hui du côté de l’Autoroute située à environ 5 kilomètres du centre-ville, traversait jusqu’à il y a quatre mois la ville du sud au nord. La livraison de l’ouvrage prolongé à Yamoussoukro en décembre 2013 a suscité beaucoup de joie et de soulagement chez l’ensemble des Ivoiriens et des usagers de la route en particulier. Mais ce n’est pas une bonne nouvelle pour tout le monde. « Rien ne marche ici, c’est seulement vendredi que les choses bougent sinon rien. Les plats font deux jours, voire trois et tout se gâte. », nous explique quant à elle Agnès Kakou. Mais, dans cette ambiance morose, les irréductibles sont sereins et sont disposés à faire ce rituel de la "pause restau" à Toumodi. « L’autoroute n’a aucune influence sur la faim qui nous anime après un long voyage. Ici, c’est quand même notre repère. Toumodi est une terre hospitalière, ainsi chaque fois qu’on passe par là, on y fait l’escale restau. », explique Serge Tapé, photographe-reporter de passage dans la localité. En route pour un weekend à l’intérieur du pays ou juste de passage pour un voyage, "la pause restau" s’avère souvent nécessaire. « Pas que Toumodi est un passage obligé, mais nous revenons de la caravane Miss Côte d’Ivoire à Gagnoa, donc il fallait faire une pause pour se mettre quelque chose dans le ventre. », indique pour sa part Inza D, journaliste dans un hebdomadaire ivoirien. Les clients comme Serge Tapé et Inza D, se font rare à en croire les tenancières de restaurants de la ville. La chute du chiffre d’affaires est durement ressentie et une seule chose s’impose selon elles. « Ce qui peut nous arranger c’est de nous déplacer vers l’Autoroute. », propose Anne Marie Kouadio. Question relocalisation, les restauratrices de la place disent avoir eu une prise de contact avec les autorités communales, aujourd’hui seules personnes capables de changer les choses. « On dit d’attendre la Mairie, mais depuis on ne nous dit rien. », déplore à son tour Agnès Kakou. La route précède le développement dit-on souvent, mais une autre réalité est bien là malgré le soulagement de la livraison de l’autoroute, celle des populations et de l’activité économique de la commune de Toumodi, aujourd’hui « orpheline » de la route nationale.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Je vais créer un fonds pour le financement des études supérieures (Kouadio Konan Bertin, candidat indépendant à la présidentielle de 2020)

Virus: 46 millions de Français sous couvre-feu, plus de 10.000 morts en Allemagne

Le chef de la diplomatie française va discuter paix et sécurité à Bamako

Guinée: Alpha Condé remporte la présidentielle avec 59% des voix (commission électorale)

Une milice veut faire de Dabou sa base arrière (Gendarmerie)

Publicite
Publicite