Côte d\'Ivoire: Les victimes des déchets toxiques appellent à poursuivre l\'enquête
0
 

Écouter
Côte d\'Ivoire: Les victimes des déchets toxiques appellent à poursuivre l\'enquête

Côte d\'Ivoire: Les victimes des déchets toxiques appellent à poursuivre l\'enquête

AFP | Lu 2966 fois | Publié

Une association de victimes des déchets toxiques déversés en 2006 à Abidjan a appelé mercredi les autorités ivoiriennes à poursuivre les enquêtes sur cette affaire, au lendemain du limogeage du ministre Adama Bictogo, cité dans le dossier. "Nous pensons que c'est la vérité qui est en train de se manifester. Le débarquement de M. Bictogo est un début de justice", a déclaré à l'AFP Charles Koffi, président du Réseau national pour la défense des droits des victimes des déchets toxiques (Renadvidet). L'association salue "cette décision courageuse du président Alassane Ouattara" mais "l'invite" à ordonner "un audit judiciaire sur la gestion" de l'ensemble des fonds destinés à indemniser les victimes. "Nous voulons l'arrestation" de Cheick Oumar Koné, président du club de football ivoirien Africa Sports, a-t-il en outre annoncé. L'ex-ministre de l'Intégration africaine Adama Bictogo, Cheick Oumar Koné et Claude Gohourou, qui avaient créé une association de victimes, sont accusés dans un rapport de la police économique ivoirienne d'avoir détourné quelque 4,65 milliards de FCFA (plus de 7 millions d'euros), sur les indemnités versées par la multinationale Trafigura, affréteur du navire qui avait déversé les déchets en août 2006. Après sa démission, M. Bictogo, qui avait joué un rôle de médiateur pour débloquer l'indemnisation des victimes, a fait savoir qu'il voulait être entendu par le procureur d'Abidjan. Le déversement de résidus toxiques du cargo Probo Koala dans la capitale économique ivoirienne en août 2006 avait causé la mort de 17 personnes et des milliers d'intoxications, selon la justice ivoirienne. Trafigura a toujours nié qu'il ait provoqué décès et maladies graves.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les performances économiques de la Côte d’Ivoire ont permis d’établir le taux de pauvreté à 37,2 % en 2018 (Premier Ministre )

Amadou Gon Coulibaly réaffirme l’engagement du gouvernement à agir sur les prix des produits de première nécessité pour le bien-être des populations

Le tourisme est l'un des secteurs économiques à la croissance la plus rapide du monde (Duncan)

Grâce à la CMU 1,4 millions de personnes ont accès pour la première fois aux prestations sociales (Amadou Gon Coulibaly)

La Ministre Ly Ramata invite les femmes à se mobiliser pour la Journée Internationale de la Femme 2020