Le Ministère ivoirien des Droits de l’homme et des Libertés Publiques forme son personnel au PND.
0
 

Écouter
Le Ministère ivoirien des Droits de l’homme et des Libertés Publiques forme son personnel au PND.

Le Ministère ivoirien des Droits de l’homme et des Libertés Publiques forme son personnel au PND.

Ouattara Lacinan | Lu 2346 fois | Publié

Un atelier de formation sur l’appropriation du Plan National de Développement (PND) 2012-2015, nouveau cadre de référence de l’Administration ivoirienne eu lieu à l'endroit du personnel du Ministère des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques le lundi dernier. Cette réunion avait pour objectif le rappel du cadre institutionnel, la présentation des axes stratégiques et les mesures clés du PND. Au volet des Droits de l’Homme et les libertés publiques de ce document, les mesures clés à mettre en œuvre sont la vulgarisation des Droits de l’Homme, le renforcement des capacités des groupes constitués, l’organisation d’assises juridiques et judiciaires pour les personnes et groupes vulnérables, la création d’une base de données. Jean Fructueux Bako, Directeur de Cabinet s’est félicité de l’organisation de ce séminaire témoignant de l'importance des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques dans la politique de développement du gouvernement ivoirien. Cet atelier de formation répond à la recommandation faite par le Premier Ministre, Ahoussou Jeannot, à l’ensemble des membres du gouvernement de relayer le PND dans les différentes administrations pour l’application de son contenu.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Présidentielle en Guinée-Bissau : la Cour suprême ordonne le recomptage des voix

Présidentielle 2020: La société civile appelle des organismes internationaux à contribuer à la stabilité de la Côte d’Ivoire

Les kits d’enrôlement à la CNI vont passer de 302 à 2000 d’ici la mi-mars (Ministre)

Les numérotations téléphoniques vont passer de huit à 10 chiffres en Côte d’Ivoire en 2021 (Conseil des ministres)

Le gouvernement a adopté une loi organique pour distinguer l’assemblée des rois et chefs traditionnels (Conseil des ministres)