Les responsables de l\'ENA annoncent des activités pour repositionner l\'école
0
 

Écouter
Les responsables de l\'ENA annoncent des activités pour repositionner  l\'école

Les responsables de l\'ENA annoncent des activités pour repositionner l\'école

AIP | Lu 2865 fois | Publié

Le directeur général de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), Mme Yapo Evelyne annonce l’organisation d’activités marquant les 50 ans d’existence de l’école, sollicitant notamment le soutien des élèves, de l’administration publique, des partenaires au développement et des organisations de la société civile, en vue de mener des réflexions pour l’avenir de cette prestigieuse école qu’elle veut « repositionner au cœur de l’Etat ». Jeudi, lors d’un déjeuner de presse tenu dans l’enceinte de l’ENA, à Cocody-les-II-plateaux (Abidjan), la première responsable de l’ENA, entourée pour la circonstance des directeurs de l’EGAD et de la DFC, Mme Traoré Salamata et M. Koné Adama, a donné les actions d’envergure prévues pour les noces d’Or de l’école où, a-t-elle dit, « tout va changer » tant au niveau du recrutement que de la formation, pour adapter le profil des diplômés aux attentes. Aussi, les responsables de l’ENA qui comptent bien épouser la vision du Président de la République de faire de la Côte d’Ivoire, à l’horizon 2020, un pays émergent, ont-ils décidé d’engager des réflexions sur la réforme de l’école et la réorientation de ses missions, en vue de mieux les adapter aux besoins et attentes de l’Etat. Pour les 50 ans donc, des activités sont prévues jusqu’au 21 septembre autour de trois chantiers portant sur le cinquantenaire, la réforme et la formation continue. Y sont programmés des séminaires sectoriels sur la thématique centrale « Performance des agents publics dans l’action de l’Administration » qui commencent dès mardi (29 mai), la cérémonie de lancement officiel du cinquantenaire (07 juin), la célébration des anciens énarques (5-6 juillet). Il est également prévu du 18 au 20 juillet une activité pour rendre hommage aux femmes diplômées de l’ENA dénommée "Women success stories", un symposium du 8 au 10 août aux fins d’analyser les diagnostics posés lors des séminaires sectoriels et construire les axes de réforme de l’ENA, un week-end sportif et culturel du 24 au 26 août à Adzopé, le Forum des entreprises (12-14 septembre), la quinzaine de l’Enarque (12-21 septembre) et enfin, « la fine fleur des festivités », à savoir le baptême de la 50ème promotion par le Président Alassane Ouattara, le 21 septembre 2012. L’Ecole Nationale d’Administration a été créée par la loi n°60-271 du 02 septembre 1960, par le ‘Père de la Nation’, Félix Houphouët-Boigny, pour opérationnaliser les priorités de l’Etat en matière de formation. Cette école qui forme les cadres de l’Administration publique a fait, depuis lors, l’objet de plusieurs réformes dont le décret n°91-29 du 6 février 1991 érigeant l’ENA en EPN; le décret n°97-25 du 15 janvier 1997 déterminant attributions, organisation et fonctionnement de l’ENA; et le décret n°2005-40 du 03 février 2005 portant création de l’Institut national de formation judiciaire. L’ENA a pour mission essentielle la formation initiale et continue des fonctionnaires et agents de l’Etat qui se destinent aux emplois à caractère administratif, aux emplois de gestion économique et financière ainsi qu’à la diplomatie. Ouverte aux nationaux et non nationaux, elle a formé, depuis sa création plus de 12.000 cadres dont 15% de femmes. La 50ème promotion sortante compte un effectif de 726 élèves. Les 50 ans de l’ENA qui devraient normalement être commémorés en 2010, n’a pu se faire pour des raisons liées à la situation sociopolitique d’alors.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Cinéma: le Fespaco s'ouvre sous tension pour son cinquantenaire

Cinéma: le Fespaco s'ouvre sous tension pour son cinquantenaire

Présidentielle en Algérie: la police oblige un candidat à quitter Alger (entourage)

Les enfants de Songan disposent d’une école rénovée (Communiqué)

Egypte: un parti d'opposition dénonce "une campagne d'arrestations"