Des professionnels de Média formés pour la lutte contre la fièvre Ebola
0
 

Écouter
Publicite
Des professionnels de Média formés pour la lutte contre la fièvre Ebola

Des professionnels de Média formés pour la lutte contre la fièvre Ebola

Marie-Claire MOROKRO| m.marieclaire@rti.ci | Lu 4272 fois | Publié

Le ministère de la santé et de la lutte contre le Sida a dans le cadre des activités et de sensibilisation sur la fièvre Ebola tenu jeudi, un atelier de briefing des professionnelles de media dans la salle de réunion de l’AIBEF à Treichville (Abidjan).

L’objectif de cette rencontre selon Daouda Coulibaly, chef de service de la surveillance à l'Institut Nationale du Service Publique (INSP) c’est de partager des informations avec les journalistes pour que ceux-ci sachent les dispositions prises par le Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida. Le second objectif lui sera de diffuser des informations justes pour ne pas créer la psychose au sein de la population surtout que dernièrement des rumeurs faisaient état de présence de cas d’Ebola au CHU de Treichville. « Il faut faire attention aux rumeurs et les professionnels des médias doivent être formés et motivés à s’impliquer de façon positive dans cette lutte, ils seront ainsi capables de transmettre la vraie information aux populations», a-t-il dit . Selon le Pr Dagnan simplice, le ministère est en éveil tout le temps pour atteindre l’objectif zéro cas d’Ebola en Côte d’Ivoire. Pour les professionnels des médias, cet atelier arrive à point nommé au moment où des rumeurs de présence de cas d'Ebola créé la psychose à Abidjan. Quand bien même le risque de propagation de cette épidémie à la Côte d’Ivoire reste élevé du fait des mouvements importants des populations aux frontières de la Guinée, aucun cas n’a été enregistré; mais la vigilance reste de mise. Ainsi le pays, dans la lutte contre Ebola se trouve en phase de préparation et continue toujours la veille sanitaire. La fièvre hémorragique à Virus Ebola s’attrape par un contact étroit avec les sécrétions biologiques d’animaux de brousse et se transmet de l’animal à l’homme et d’homme à homme. Elle se manifeste par l’apparition brusque de fièvre, céphalées, irritations de la gorge au stade initial et par des vomissements, diarrhées, éruptions, hémorragie interne et externe au stade avancé. Elle se caractérise par une létalité pouvant atteindre 90%. Pour éviter la contamination, il faut éviter de manipuler et de manger la viande brousse, éviter tout contact étroit avec les personnes présentant une fièvre, des maux de tête et des saignements, éviter de manipuler les cadavres et se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon. En Guinée, six localités sont atteintes, selon les statistiques du 20 Avril derniers sur 208 cas on note 136 décès en Guinée, sur 27 cas au Liberia 13 décès pendant que zéro cas enregistré en Côte d’Ivoire. La maladie touche toutes les tranches d’âge avec une légère prédominance féminine et il n'existe ni traitement spécifique ni vaccin contre elle.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le projet de société du Président Alassane Ouattara est centré sur l'homme (Patrick Achi, DNC chargé du projet de société du candidat du RHDP)

Je suis pressé de battre Alassane Ouattara pour qu’il parte. Allons aux élections (Kouadio Konan Bertin, candidat indépendant à la présidentielle)

Présidentielle 2020: La CEI rassure les populations sur une élection calme et apaisée

La CEI se réjouit du bon déroulement du processus électoral à Sinfra

Présidentielle 2020 : Une campagne pour un scrutin apaisé lancée par les femmes à Divo

Publicite
Publicite