Côte d’Ivoire : L’agriculture biologique pour une sécurité alimentaire et environnementale.
0
 

Écouter
Publicite
Côte d’Ivoire : L’agriculture biologique pour une sécurité alimentaire et environnementale.

Côte d’Ivoire : L’agriculture biologique pour une sécurité alimentaire et environnementale.

Marie-Claire MOROKRO/m.marieclaire@rti.ci | Lu 4273 fois | Publié

Le Réseau d’Innovation pour une Agriculture Biologique (RIABD) en collaboration avec la Commission National de la Francophonie ont organisé une conférence de presse au siège du CNF sur le thème « L’agriculture biologique, une alternative pour une sécurité alimentaire garantie ». Deux conventions de partenariat, dont l’une avec le RIABD et l’autre avec l’Université des Collectivités ont été signées dans l’optique de mener ensemble des actions dans le cadre du développement durable.

L’objectif de cette conférence, selon les acteurs est de créer un cadre d’échanges sur la nécessité d’adopter de nouvelles pratiques agricoles en vue de la préservation de l’environnement. "L’agriculture biologique doit être aujourd’hui choisie au détriment de l’agriculture conventionnelle", indiquent les conférenciers. L’emploi des fertilisants et des pesticides chimiques dans les plantations détruisent la terre et sont la cause de risque sanitaire pour les consommateurs liés aux résidus de pesticides sur les denrées alimentaires. Résidus qui à la longue sont sources de cancer, dermatoses génétiques, stérilité et insuffisance rénale. "L’agriculture biologique répond à la production de masse et la sécurité alimentaire, avec elle nous pouvons contrôler tous ce que nous consommons de sorte à éviter certaines maladies" a affirmé Brou Désiré président du conseil d’administration du RIABD. Faire adopter ce nouveau mode d’agriculture, est une affaire de tous, d’où l’implication des élus locaux, du gouvernement et des consommateurs. Aussi contrairement à ce que l’on pense l’agriculture biologique est trois fois moins chère avec l’usage des biopesticides et des biofertilisants. La Commission Nationale de la Francophonie (CNF) soutient cette initiative, qui selon ZORO Epiphanie, secrétaire général de la CNF doit être considérée comme un problème de santé publique.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le projet de société du Président Alassane Ouattara est centré sur l'homme (Patrick Achi, DNC chargé du projet de société du candidat du RHDP)

Je suis pressé de battre Alassane Ouattara pour qu’il parte. Allons aux élections (Kouadio Konan Bertin, candidat indépendant à la présidentielle)

Présidentielle 2020: La CEI rassure les populations sur une élection calme et apaisée

La CEI se réjouit du bon déroulement du processus électoral à Sinfra

Présidentielle 2020 : Une campagne pour un scrutin apaisé lancée par les femmes à Divo

Publicite
Publicite