Côte d\'Ivoire: Une Unité de lutte contre le racket créée et équipée
0
 

Écouter
Côte d\'Ivoire: Une Unité de lutte contre le racket créée et équipée

Côte d\'Ivoire: Une Unité de lutte contre le racket créée et équipée

Texte: L\'Intelligent d\'Abidjan / Vidéo: RTI | Lu 1226 fois | Publié

En présence du chef d’état-major général des FRCI, le général Soumaïla Bakayoko, du commandant supérieur de la gendarmerie, le général Gervais Kouassi, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko a procédé le 18 juin 2012 à l’inauguration du siège de l’Unité de lutte contre le racket (ULCR) et à la remise d’un don de matériel roulant. Au cours de la cérémonie d’inauguration du siège de ladite unité, couplée d’une remise de 6 véhicules de type 4X4 ‘’Ranger’’ et de 10 motos tout terrain, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur a expliqué une fois de plus la portée des actions qu’auront à mener les 350 éléments qui la composent. «Vos besoins sont énormes mais c’est déjà un pas. Je vous demande d’en faire bon usage. Les Ivoiriens attendent beaucoup de vous. Le racket a été identifié comme l’un des plus grands freins à l’économie. Et aussi comme l’un des problèmes qui angoissent le plus les Ivoiriens. Nous avons certes un travail important à faire pour changer les mentalités mais déjà nous comptons sur vous pour réduire ce fléau au niveau de nos corridors et que les couloirs économiques soient une réalité et que les opérateurs économiques n’aient pas peur de venir au port d’Abidjan»
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Séguéla : Deux femmes assassinées dans un champ, leurs enfants découverts noyé dans un campement de Gbétogo, sous-préfecture de Worofla

21 titres d’inscription au permis de conduire offerts aux jeunes de Kouto

Vingt milliards de FCFA pour un projet de fourniture d’eau potable à la ville d’Abidjan (Conseil des ministres)

Campagne de cajou 2019: Les acteurs de la filière exhortés au strict respect du prix bord champ

La Justice met en garde les présumés auteurs de “disparition de sexe”dans le Bounkani