Football | 8ès-Mal-Civ : Le Mali veut changer le cours de l’histoire
0
 

Écouter
Football | 8ès-Mal-Civ : Le Mali veut changer le cours de l’histoire

Football | 8ès-Mal-Civ : Le Mali veut changer le cours de l’histoire

sport-ivoire | Lu 1377 fois | Publié

C’est dans les habit d’équipe à craindre que le Mali affrontera la Côte d’Ivoire, en huitième de finale de la CAN 2019. Et même si l’histoire en forme de stats prévoit un destin sombre aux Aigles, son sélectionneur veut penser au présent d’un Mali en plein essor.

Quasiment deux ans que le Mali n’a plus connu le goût de la défaite, en match officiel. Une bonne santé visible tout au long de la phase de poules de la CAN 2019.  2 victoires et 1 nul. Le parcours du leader du groupe E, devant la Tunisie. Seuls le Maroc, l’Egypte et l’Algérie ont fait mieux. De quoi donner des ailes aux Aigles à quelques heures d’affronter les Eléphants. « Nous avons réalisé une très bonne première phase. Nous avons des valeurs. Face à la Côte d’Ivoire, ça sera un match de football. Et si nous tablons sur nos valeurs, nous pouvons battre n'importe quelle équipe. Nous sommes prêts pour aborder ce match avec sérénité et détermination », a déclaré Mohamed Magassouba, le sélectionneur du Mali en conférence de presse.

Pas question donc de se laisser perturber par l’histoire des duels ivoiro-malien. Pour Magassouba seul le présent du 8 juillet sera à prendre en compte. Quitte à lancé une pierre dans le jardin dans statisticiens. « L'histoire c'est pour les historien. Nous sommes des techniciens. S’il s’agissait de l'histoire, certaines nations ne seraient pas ici. Nous sommes sereins et je puis vous dire que c'est à chaque équipe de construire sa propre histoire », a martelé le technicien malien dans les entrailles du stade de Suez, qui accueillera cet autre choc de la CAN 2019.

Une posture confirmée par une infirmerie lessivée de tous ses patients. « Notre infirmerie est vide. Nous sommes présents en esprit et en âme », a-t-il rassuré à la tête d’une équipe qui se nourrira pour cette fois « de l’esprit », pour tenter de renverser le cours d’une histoire qui a été longtemps défavorable au Mali. Pour se faire, Magassouba a sa petite idée. « La clé du match ? Il faudra juste être fort ». Un plan de jeu plutôt original pour un match qui sonne comme celle de la revanche pour les Aigles.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le Gouvernement appelle à la mobilisation communautaire contre la malnutrition

La phase de répression du port obligatoire de casque démarre le 1er décembre à Bouna

Les chefs traditionnels du Gbêkê prônent la paix et la cohésion sociale dans les différentes localités de la région

Plusieurs projets conçus pour la revalorisation du tourisme à Daloa

40 kg de cannabis saisis dans un véhicule de transport en commun à Tiapoum