Quarts de finale : Guinée Equatoriale – Côte d’Ivoire à Malabo / Des marabouts en renfort pour battre les Eléphants
0
 

Écouter
Quarts de finale : Guinée Equatoriale – Côte d’Ivoire à Malabo / Des marabouts en renfort pour battre les Eléphants

Quarts de finale : Guinée Equatoriale – Côte d’Ivoire à Malabo / Des marabouts en renfort pour battre les Eléphants

Le Democrate | Lu 6306 fois | Publié

La phase de poules de la 28 è édition de la Can 2012 qui se déroule conjointement en Guinée Equatoriale et au Gabon a pris fin mercredi dernier avec les rencontres du groupe D. A l’issue de cette phase, huit équipes (Zambie, Guinée Equatoriale, Côte d’Ivoire, Soudan, Gabon, Tunisie, Ghana et Mali) ont composté leur ticket pour les quarts de finale prévus les 4 et 5 février prochain. Les choses sérieuses commencent maintenant, pourrait-on dire. Au cours de cette étape de la compétition, il n’y a pas de calcul à faire. Il faut absolument gagner pour continuer sa marche en avant. Une défaite à ce stade de la compétition est synonyme d‘élimination. Et les Equato-guinéens l’ont bien compris qui ne veulent négliger aucun détail. Depuis qu’ils ont su qu’ils rencontreraient le premier pays africain au classement mondial Fifa publié le 18 janvier dernier, la panique s’est emparée des Equato -guinéens qui veulent mettre tous les atouts de leur côté. Selon une source, le président de la République de la Guinée Equatoriale, Théodoro Obiang Nguema aurait décidé de décupler les forces des joueurs en leur offrant à chacun la rondelette somme de 10 millions en cas de succès face à la sélection ivoirienne. Et comme si cela ne suffisait pas, notre source indique qu’une armée de soufis aurait été réquisitionnée pour faire des prières pour le N’Zalang nacional en vue de faire chuter les Eléphants de Côte d’Ivoire. Mais Soufis ou pas, un cadavre doit mourir comme aime à le dire l’humoriste camerounais Jean Miché Kankan. Pendant que leur adversaire a perdu la sérénité, les Eléphants, sous la coupe de leur entraineur Zahoui François, bossent dur à l’entrainement car c’est à force de travailler qu’ils parviendront à leur but à savoir ramener le trophée sur les bords de la Lagune Ebrié. Ils restent donc très concentrés sur leur sujet. Malgré leur casquette de favoris, les protégés de Sidy Augustin Diallo, président de la Fédération Ivoirienne de football (Fif) gardent la tête froide. Et Didier Drogba, le capitaine de la sélection ivoirienne, a promis de prendre \"au sérieux\" ce match. \"Ce serait grave sinon\", a-t-il ajouté. En tout cas, les Eléphants doivent rester concentrés et éviter de se laisser distraire par les pratiques occultes comme en 2008 face à l’Egypte. Comme on le dit, ‘’ seul le travail paie’’, alors, Eléphants travaillez car la récompense est au bout de l’effort. Au soir du 4 février on verra bien. Affia Marie
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Crimée: 14 morts dans l'incendie de deux navires près du détroit de Kertch (officiel)

Venezuela: une vingtaine de militaires arrêtés pour s'être soulevés contre Maduro

Accord de trêve en Libye après des combats meurtriers entre milices

Gabon: une ONG dénonce la détention "illégale" d'un "prisonnier politique"

RDC: Fayulu peine à mobiliser, vers un report de l'investiture de Tshisekedi

Les plus lus