Can 2012 - Joseph Antoine Bell : « Un vent de fraîcheur sur la Can »
0
 

Écouter
Can 2012 - Joseph Antoine Bell : « Un vent de fraîcheur sur la Can »

Can 2012 - Joseph Antoine Bell : « Un vent de fraîcheur sur la Can »

sport-ivoire | Lu 959 fois | Publié

L’ancien gardien de but des Lions Indomptable du Cameroun consultant de longue date sur le football africain pour RFI, fait son bilan du premier tour de cette Can 2012. Joseph Antoine Bell apprécie le niveau général de cette Can 2012. « Je pense qu’elle est plaisante globalement. La plupart des matchs sont beaux à voir » estime-t-il. L’ancien international camerounais regrette cependant le fait que les stades ne soient pleins que lors des matches des pays organisateurs. « C’est regrettable de voir Ghana-Guinée dans un stade vide, c’est quand même une affiche africaine. C’est pas normal »déplore le consultant. Pour lui, un vent de fraicheur souffle sur cette Can 2012. « Ces équipes ne sont pas arrivé là par hasard. Elles ont produit du jeu et elles se sont qualifiés grâce à leur jeu » explique-t-il au sujet du Gabon, du Soudan, de la Guinée Equatoriale, nations surprises des quarts de finales. « Robuste favori » Comme beaucoup d’observateurs, le camerounais pense que la Côte d’Ivoire n’a pas encore afficher tout son potentiel: « Elle a gagné tout ses matches sans les écraser, ni tactiquement, ni techniquement. Mais elle a gagné. C’est un robuste favori comme le Ghana » conclu-t-il. Sylvain Mel
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L’Afrique en réflexion à Abidjan sur les enjeux des transitions énergétiques et écologiques

Alain Donwahi offre un siège au PDCI-Renaissance à Soubré

Les villages de Molonou et de Tiébissou invités à accélérer la délimitation des territoires dans le cadre du Projet PARFACI

Universités publiques ivoiriennes: « consensus » entre syndicats et administration sur le barème des heures complémentaires

Installation à Abidjan du Comité national d’organisation du 27è Congrès de l’UPU