Sommet Africain de l'Internet : La protection des données personnelles, gage de développement de l’économie numérique en Afrique.
0
 

Écouter
Sommet Africain de l'Internet : La protection des données personnelles, gage de développement de l’économie numérique en Afrique.

Sommet Africain de l'Internet : La protection des données personnelles, gage de développement de l’économie numérique en Afrique.

RTI Info/Boris Odilon BLE | Lu 2422 fois | Publié

Réunis à Dakar à l’occasion du Sommet Africain de l’Internet, les états africains ont dévoilé un ensemble de nouvelles lignes directrices pour établir une meilleure confiance envers les services en ligne, et dans le développement de l’économie numérique en Afrique.

Débuté le 29 avril 2018, le Sommet Africain de l’Internet (AIS) est une conférence régionale sur l’Internet et ses développements, Elle regroupe les organisations s’occupant de la coordination de l’Internet, les opérateurs satellites, télécoms et GSM ainsi que les gouvernements et les régulateurs. Ce mercredi 9 mai 2018, l’Internet Society et la Commission de l’Union Africaine ont dévoilé un ensemble de nouvelles lignes directrices qui soulignent la façon dont la protection de la confidentialité et l’utilisation responsable des données personnelles garantissent le développement de l’économie numérique.

La Commission de l’Union Africaine et l’Internet Society qui est une organisation internationale à but non lucratif encourageant le développement, l’évolution et l’utilisation d’Internet, recommandent un éventail d’actions à effectuer sur le plan régional, national, organisationnel et individuel par les gouvernements, législateurs, citoyens et autres intervenants. Parmi les recommandations à l’encontre des gouvernements figure l’incitation à respecter et protéger les droits des particuliers et la confidentialité en ligne et hors ligne.

« Ces lignes directrices exposent le rôle plus actif que les personnes peuvent jouer dans la protection de leurs propres données, ainsi que le rôle que d’autres intervenants, y compris les gouvernements et législateurs, doivent jouer pour garantir l’utilisation correcte des données » annonce Dawit Bekele, Directeur du Bureau régional d’Afrique de l’Internet Society. L’absence de protection appropriée des données personnelles peut avoir un impact négatif, non seulement sur les individus concernés, mais également sur la société en général, au point de mettre en danger les états.

Ces nouvelles recommandations permettront de faciliter la mise en œuvre de l’Accord de l’UA sur la Sécurité en ligne et la Protection des données (connu sous le nom Accord de Malabo), signé en 2014. « L’Accord de Malabo est le premier pas vers un cadre législatif national pour la sécurité en ligne et la protection des données en Afrique. Ces lignes directrices proposées aujourd’hui offrent un chemin à suivre pour les états membres qui ont signé l’Accord, et inspireront d’autres pays à nous rejoindre » souligne Moctar Yedaly, Chef de la Division de la Société de l’Information, de la Commission de l’Union Africaine.

Le Sommet Africain de l’Internet (AIS) prendra fin le 11 mai. Les conférences AIS ont lieu une fois par an, dans un pays du continent. Elles représentent une opportunité unique pour les gouvernements africains ainsi qu’à diverses parties prenantes mondiales de discuter des challenges concernant la gouvernance de l’Internet, les TIC, l’accès à internet et l’amélioration des connaissances.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Danané : Les acteurs de la filière Café-Cacao interpellés sur la qualité des produits

Dimbokro : Des élèves exhortés à la paix et à la cohésion lors de la journée de prières pour l’école

RDC: Mort de deux étudiants atteints par des balles de la police

Ghana: le projet de développement du front de mer inquiète les artisans

Gabon: premier Conseil des ministres sans Ali Bongo, hospitalisé