Une compétition de solutions digitales pour accompagner l’agriculture ivoirienne.
0
 

Écouter
Une compétition de solutions digitales pour accompagner l’agriculture ivoirienne.

Une compétition de solutions digitales pour accompagner l’agriculture ivoirienne.

RTI Info / Frédéric Gore Bi | Lu 2859 fois | Publié

Deux startups ivoiriennes ont procédé au lancement d'un l’Hackaton en vue de faire découvrir les meilleures solutions numériques innovantes dans l'agriculture ivoirienne. Il s'agit d'inciter les jeunes à mettre leurs compétences en technologies au service de l'agriculture avec des idées à la fois nouvelles et créatrices de valeur. Les règles et conditions de ce concours consacrées à l'innovation technologique dans le domaine agricole ont été présentées aux médias et à la communauté web samedi dernier à Abidjan.

L’agriculture ivoirienne, l'une des plus diversifiées et des plus performante de la sous-région ouest-africaine, veut s'appuyer sur le digital pour assurer de meilleurs revenus aux paysans, assurer sa pérennité de cette activité cruciale pour l'économie ivoirienne tout en préservant l'environnement. Le concours dénommé "CivAgriHack 2018" devrait permettre d'identifier les bonnes idées soutenues par les technologies. Ce concours, le premier du genre, s’inscrit dans le cadre d'un projet de solutions numériques pour le désenclavement des zones rurales et l’e-agriculture (PSNDEA), piloté conjointement par les ministères ivoiriens de l'économie numérique et de l'agriculture. "Innover pour développer notre agriculture", le thème de ladite compétition vise à apporter des réponses concrètes aux défis identifiés au niveau de l’agriculture ivoirienne et proposer des solutions novatrices.

Pour Jean-Delmas Ehui, président du comité d’organisation de CivAgriHack 2018 et Directeur Général de ICT4DEV, une start-up du domaine, "l'objectif de ce projet est de pouvoir mettre en place des solutions fonctionnelles pour répondre aux problèmes que rencontrent les agriculteurs ivoiriens, étant entendu que le succès de la Côte d’Ivoire repose sur l’agriculture." Pour lui, le dynamisme de la jeunesse et les technologies doivent désormais constituer les pilliers du succès de cette activité. "L'agriculture doit pouvoir compter sur la technologie et des jeunes qui ont une compétence dans ce domaine et nous cherchons des innovateurs" a-t-il fait savoir. 

Quant à Wilfried N’guessan, responsable de la startup Akassôh, il a souligné que "les jeunes qui vont participer à cet Hackthon sont appelés à apporter des solutions pour valoriser et développer l'agriculture en Côte d'Ivoire". Il a tenu précisé que le concours n'est exclusivement dédié aux développeurs."Le concours est ouvert aux jeunes, dont l’âge varie entre 18 et 35 ans, qui ont une connaissance dans le développement d’applications, l’agronomie, l’économie, la communication, l’environnement, le commerce, la logistique, etc…", a t-il dit.

Les candidats ont jusqu'au 31 mai pour s’inscrire, doivent impérativement résider en Côte d’Ivoire et se constituer en équipe de 3 à 5 membres, dont 2 filles par groupe. La compétition, financée par la Banque Mondiale, va durer sur 5 ans. De façon pratique, elle comprend deux phases pour cette édition : La première, c'est les présélections dans 5 villes, à savoir Korhogo, Bouaké, Yamoussoukro, Daloa et Abidjan. La seconde phase sera marquée, d’une part, par un atelier de formation intense sur l’entrepreneuriat dans le secteur de l’ agriculture et d’autre part par une présentation du projet de chaque équipe avant la demi-finale et à la finale devant un jury national. Chacune des équipes lauréates repartira avec une récompense en numéraire et bénéficiera d'un d’un suivi personnalisé en vue de parachever et lancer leur solution innovante.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Niakara: Des femmes unies au sein d’un mouvement dénommé ” Compassion-Group ”, ont offert des kits alimentaires aux aux patients.

Bouna: Peur panique chez des populations au cours d’exercice militaire

Kenya: une Italienne enlevée par des hommes armés

Bounkani: Une opération de sécurisation transfrontalière en cours dans la région

France : procès en appel du "logeur" de jihadistes du 13 novembre 2015