Sport / Football | CAN 2019: l’Algérie bat la Guinée et attend le Mali ou la Côte d’Ivoire
0
 

Écouter

Football | CAN 2019: l’Algérie bat la Guinée et attend le Mali ou la Côte d’Ivoire

Elie DION | Lu 1369 fois | Publié

L’équipe d’Algérie s’est qualifiée sans trembler pour les quarts de finale de la CAN 2019, en s’imposant face à la Guinée dimanche 7 juillet (3-0). Efficace dans ses temps forts, solide en défense, la sélection des Fennecs poursuit son sans-faute et continue de laisser la meilleure impression parmi les équipes encore en course.

Après les grosses performances, en huitièmes de finale de cette CAN 2019, du Bénin face au Maroc, de l’Afrique du Sud devant l’Égypte, et de Madagascar face à la RDC, la Guinée, qui s’avançait en outsider face à l’Algérie, avait de bonnes raisons de croire à l’exploit. Mais à vrai dire, elle n’a pas eu beaucoup de temps d’espérer dans cette rencontre disputée au stade du 30 Juin du Caire, si ce n’est dans le premier quart durant lequel les Fennecs ont mis un peu de temps à entrer dans la rencontre.

Devant des Guinéens bien en place, l’Algérie de Djamel Belmadi doit même user de longs ballons vers l’attaque. Étonnamment, c’est le Syli national qui prend plus de risques dans la construction, même si les Fennecs ont les meilleures occasions, comme sur ce but refusé à Baghdad Bounedjah (13e) pour un hors-jeu très limite. Le même Bounedjah n’aura besoin de personne pour rater un but tout fait en envoyant sa frappe au-dessus de la cage après avoir réussi une merveille d’amorti de la poitrine dans la surface (20e). Cela coïncide au premier moment fort des Algériens, qui voient aussi la reprise acrobatique de Ramy BensaibaIni échouer dans les gants de Koné (23e).

À force de trop subir, la Guinée cède sur un beau but Youcef Belaïli (24e). L’attaquant, buteur déjà contre le Sénégal, s'appuie sur Baghdad Bounedjah pour un une-deux et ouvre son pied droit pour loger le ballon dans le petit filet.

Dominé, le Syli est pourtant loin d’être ridicule dans cette rencontre. Les Guinéens sont même entreprenants dans le jeu, mais manquent terriblement de précision dans le dernier geste (les ratés de José Kanté…) face à une défense algérienne pas toujours sereine.

Les joueurs de Paul Put ont souvent donné l’impression de pouvoir déborder cette équipe algérienne, mais au final, ils n'ont jamais pu véritablement inquiéter Raïs M'Bolhi. Leur première frappe cadrée est arrivée à la 55e minute par Mohammed Mady Camara qui oblige M'Bolhi à aller claquer le ballon qui prenait la direction de la lucarne. Ce sera leur unique tir cadré de la rencontre...

Deux minutes plus tard, les hommes de Djamel Belmadi font le break par Riyad Mahrez, à la réception d’un bon centre d’Ismaël Bennacer (57e). Le contrôle sublime du capitaine lui a permis d'éliminer le défenseur qui le pressait et de s'ouvrir le chemin des filets.

La Guinée est KO et manque même d’encaisser un troisième but de Mahrez qui bute sur Koné après belle passe en retrait de Bounedjah. Ce n’est que partie remise : Adam Ounas, entré cinq minutes plus tôt, scelle le sort du Syli en reprenant un centre d’Attal (82e)

L’Algérie passe ainsi sans encombre l’écueil des huitièmes de finale et continue de donner l’impression d’être toujours la meilleure équipe depuis le début du tournoi avec une défense de fer (seule équipe à n’avoir pas encore encaissé de but), un milieu infatigable, et une attaque hyper réaliste et efficace (9 réalisations). En quarts de finale, les Fennecs se rendront à Suez pour faire face au vainqueur du huitième de finale entre le Mali et la Côte d’Ivoire, qui va se jouer lundi à 16h GMT

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également