Sport / Retrait de la Can 2019 : le Cameroun ne saisira pas le Tas (PM)
0
 

Écouter

Retrait de la Can 2019 : le Cameroun ne saisira pas le Tas (PM)

APA | Lu 2323 fois | Publié Il y a 4 jour(s)

Le Cameroun ne saisira pas le Tribunal arbitral du sport (Tas) pour contester la décision de la Confédération africaine de football (Caf) lui retirant l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations en 2019, a déclaré jeudi à Douala, le Premier ministre.

Selon Philémon Yang qui s’exprimait au sortir d’une réunion du Comité national de préparation de la Can (Comip-Can), « le Cameroun va plutôt travailler à organiser la Coupe d’Afrique des nations en 2021 » comme l’a récemment sollicité Ahmad Ahmad, le président de la Caf.

En d’autres termes, le Cameroun va officiellement entamer des démarches et accepter l’offre de l’instance faîtière du foot continental pour l’édition 2021 après avoir été déchu de son droit d’organiser celle de 2019.

Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football, réuni vendredi dernier à Accra (Ghana), a estimé que le Cameroun ne serait pas prêt pour accueillir la Can l’été prochain à cause des retards accusés dans la livraison des chantiers (stades, terrains d’entraînements, complexes hôteliers…)

Malgré cette décision de la Caf, le gouvernement camerounais s’est engagé à poursuivre les travaux engagés, tout en espérant qu’ils s’achèveraient en fin mars 2019. Dans une interview accordée lundi dernier à Afrique média (chaîne privé camerounaise), Ahmad Ahmad, le président de la Caf a fait savoir que « pour arranger les choses de manière humaine, il est mieux de décaler toutes les Can. On l’organise en 2021 au Cameroun et en 2023 en Côte d’Ivoire ».

Ce chamboulement du calendrier de la Coupe d’Afrique des nations dont l’organisation avait été confiée respectivement au Cameroun (2019), à la Côte d’Ivoire (2021) et à la Guinée (2023) est loin de satisfaire toutes les parties.

En effet, la Fédération ivoirienne de football (Fif) n’a pas tardé à contre-attaquer, soulignant qu’elle n’entendait pas céder l’organisation de la 33ème édition de la Can, non sans déplorer qu’ « aucune autorité étatique ivoirienne, ni aucun dirigeant de la fédération, n’ait été contacté ou approché par la Caf ».

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également