Sport / Mancini et City sous pression
0
 

Écouter

Mancini et City sous pression

Sport24 | Lu 1031 fois | Publié

Quasiment éliminé en Ligue des champions mais toujours invaincu en Premier League, Manchester City doit s’imposer dimanche face à Tottenham pour ne pas se laisser distancer par United. Son entraîneur italien Roberto Mancini affiche lui des signes de fébrilité.

Sous haute tension. Après son match nul à domicile face à l’Ajax d’Amsterdam (2-2), Manchester City a quasiment mis en berne ses ambitions en Ligue des champions. Avec deux points en quatre journées, les Citizens ne verront sans doute pas le printemps européen… Comme la saison dernière. Ce camouflet est de nature à irriter les propriétaires émiriens des Skyblues mancuniens et à fissurer la confiance accordée à Roberto Mancini. Critiqué par certains de ses joueurs, notamment Micah Richards, au sujet de ses choix tactiques, l’entraîneur des champions d’Angleterre a montré quelques signes de fébrilité ces dernières semaines. La menace Guardiola Ses récentes déclarations, laissant entendre qu’il aurait été contacté par sept ou huit clubs dont l’AS Monaco, donnent même à penser que l’Italien se sent menacé. Comme si l’arrivée à l’intersaison de la paire barcelonaise Ferran Soriano et Txiki Begiristain préparait déjà celle de Pep Guardiola, en congé sabbatique à New-York. A la veille de la réception de Tottenham, son adjoint David Platt est monté au créneau pour le défendre : « Qu’est que Roberto peut faire au sujet de ce qu’on écrit ou dit sur lui ? Rien. La seule chose à faire est de se concentrer sur son travail d’entraîneur et d’essayer de gagner des matchs. C’est ce qu’il fait » Et Manchester City serait bien inspiré de commencer dimanche après-midi face à Tottenham, sous peine de voire Manchester United, son rival de toujours qui s’est imposé samedi à Aston Villa au prix d’un incroyable retournement de situation (2-3), se détacher en tête de la Premier League. Et aussi de nourrir les tensions sous-jacentes au sein du club. Manque de créativité au milieu Une atmosphère de crise pas vraiment justifiée dans la mesure où après dix journées de championnat (6 victoires, 4 nuls), City est toujours invaincu en Premier League. En dépit de ce tableau de marche plus qu’honorable, les Citizens ne parviennent pas à retrouver l’allant offensif qui faisait leur force la saison dernière. La méforme physique de David Silva, qui revient dans le groupe contre Tottenham, explique en large partie le manque de créativité d’un milieu de terrain dans lequel Samir Nasri n’apporte pas grand-chose. Faute d’avoir trouvé un style de jeu efficace, City devra sans doute compter sur des exploits de ses attaquants (Dzeko 5 buts, Tevez 4 buts, Aguëro 2 buts) pour venir à bout de Tottenham. Donc de Brad Friedel, encore une fois préféré à Lloris. Les Citizens, qui peuvent s’appuyer sur une défense solide, devront se méfier de la puissance offensive des Spurs, qui ont déjà surpris Manchester United à Old Trafford cette saison.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annonces emplois