Sport / Murielle Ahouré et les taekwondo-in ivoiriens frôlent l’exploit mondial en 2013
0
 

Écouter

Murielle Ahouré et les taekwondo-in ivoiriens frôlent l’exploit mondial en 2013

APA | Lu 1074 fois | Publié

L’actualité sportive en Côte d’Ivoire a été marquée, en 2013, par le doublé (Argent ) aux mondiaux d’athlétisme de Murielle Ahouré, la qualification des Eléphants au mondial brésilien et les organisations de l’Afrobasket et du championnat du monde de Taekwondo avec une place de Vice-champion dans la dernière discipline.

Quatre disciplines sportives ont été à l'honneur de l'actualité en Côte d'Ivoire pour cette année finissante. L'athlétisme, le Taekwondo, le basket-ball et le football ont procuré des joies à divers degrés aux sportifs ivoiriens. Vice-championne du monde des 100 et 200m des mondiaux d'athlétisme de Moscou (du 10 au 18 août 2013), Murielle Ahouréa fait flotter le drapeau ivoirien dans le ciel moscovite par des performances jamais réalisées par un athlète africain à ce stade de la compétition. Double médaillée d'argent, la jeune sprinteuse ivoirienne (26 ans) a largement rempli son contrat et fait vibrer tout le continent. C'est à juste raison que son pays, la Côte d'Ivoire, avec le Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, en tête, a réservé un accueil délirant à la native de Modeste (banlieue au Sud d'Abidjan). Honneurs, décorations, réceptions y sont passés. « Je dédie ces médailles à la paix entre tous les Ivoiriens » déclarait la championne au sortir d'une réception au palais présidentiel d'Abidjan. Du 28 au 30 novembre 2013, le Palais des Sports de Treichville (commune au Sud d'Abidjan) a abrité la coupe du monde de Taekwondo. Une compétition suivie de bout en bout par les Ivoiriens dont les deux sélections (masculine et féminine) étaient engagées aux côtés des ténors mondiaux de cette discipline, notamment, les combattants japonais, français, russes, espagnols…La moisson est plus que fructueuse pour la Côte d'Ivoire. Les deux sélections montent sur le podium. Les hommes, parés d'argent, sont sacrés vice-champions du monde face au Mexique (11-17) après avoir sorti des pays comme la Chine (17-15), la Russie (17-16) et surtout éliminé le champion sortant qu'est le Brésil. De son côté, les Eléphantes taekwondoins ont su tirer leur épingle de jeu pour se hisser à la troisième marche du podium, synonyme de médaille de bronze, derrière la Chine en argent et la Corée, championne du monde. Au-delà des résultats sportifs enregistrés, la parfaite organisation de la compétition aux bords de la lagune Ebrié a été appréciée de tous les puristes. Du 20 au 31 août, la Côte d'Ivoire a abrité, pour la deuxième fois de son histoire, après 1985, le championnat d'Afrique masculin de basket-ball dénommé Afrobasket 2013. C'est le premier événement sportif majeur organisé par la Côte d'Ivoire pour marquer son retour dans le concert des nations après une longue crise militaro-politique suivie d'une crise postélectorale. L'organisation d'une compétition n'a donné autant d'insomnie aux autorités sportives que cette 27ème édition du championnat d'Afrique masculin de basketball en terre ivoirienne. Des conflits d'intérêt ont failli « délocaliser » ce rendez-vous continental de la balle au panier. La foi et l'engagement personnel du ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse, des sports et loisirs, Alain Lobognon, ont permis de sauver les meubles en relevant le défi de l'organisation. Après un parcours sans faute en matches de poule jusqu'aux ¼ finales où les Eléphants ont dicté leur loi à des adversaires « noyés » dans la lagune Ebrié, les pachydermes basketteurs sont tombés en ½ finale (59-66) devant les Palancas Negras d'Angola, dominateurs, de l'Egypte (57-40) en finale. En battant la Côte d'Ivoire (56-57) en match de classement, le Sénégal a privé les Ivoiriens du podium qualificatif pour le championnat du monde de basketball prévu du 30 août au 14 septembre 2014 en Espagne. La grosse désillusion pour le pays organisateur qui rêvait d'un troisième sacre après ceux de 1981 à Mogadiscio et 1985 à Abidjan. En football, la Côte d'Ivoire, meilleure nation africaine dans cette discipline depuis deux ans, a justifié son statut. Après une Can ratée en Afrique du Sud (éliminée en quart de finale par le Nigéria futur vainqueur de l'épreuve), les Eléphants se remettent à l'ouvrage pour valider leur ticket pour le banquet planétaire du football au Brésil en juin 2014. Une victoire (3-1) et un nul bien heureux (1-1) dans la double confrontation au dernier tour qualificatif avec le Sénégal ont suffi au bonheur des Ivoiriens pour signer une troisième participation d'affilée à la coupe du monde. Si les Eléphants seniors sont revenus bredouilles de l'expédition d'Afrique du Sud, les cadets ont honoré leur contrat au Maroc où ils ont remporté la Coupe d'Afrique des nations de leur catégorie ans face au pays organisateur (2-0). A leur retour à Abidjan, l'Etat leur avait promis la gloire.Les Champions d'Afrique 2013 des cadets et leurs encadreurs ont été élevés au grade de Chevaliers dans l'ordre du mérite sportif national par le Président de la République, Alassane Ouattara. Chacun des athlètes est reparti avec 5 millions de FCFA ainsi que les membres de l'encadrement technique. Une année sportive s'achève, une autre va s'ouvrir avec en point de mire le mondial brésilien qui débute le 13 juin et pour lequel la Côte d'Ivoire est logée dans un groupe C, « ouvert », en compagnie de la Colombie, du Japon et de la Grèce.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également