Sport / Equipe de France de football: Didier Deschamps nouveau sélectionneur des Bleus pour deux ans.
0
 

Écouter

Equipe de France de football: Didier Deschamps nouveau sélectionneur des Bleus pour deux ans.

Le Figaro | Lu 3464 fois | Publié

Après avoir pris le temps de la réflexion, Didier Deschamps a dit oui pour entraîner l'équipe de France. L'ancien capitaine emblématique, qui succède à Laurent Blanc, aura pour mission de qualifier les Bleus pour la Coupe du monde au Brésil en 2014. C'est fait ! Didier Deschamps enfile officiellement le costume de sélectionneur de l'équipe de France. Après un délai de réflexion de quelques jours, l'ex-entraîneur de l'OM a décidé de répondre favorablement à la proposition de Noël Le Graët ce dimanche, succédant ainsi à son ancien coéquipier et ami chez les Bleus, Laurent Blanc. Le natif du Pays Basque figurait en tête de liste pour prendre en main la direction de la sélection après le refus de Blanc, le 30 juin dernier, de continuer l'aventure. Désormais, il est sous contrat avec la FFF, probablement pour une durée de deux ans, plus deux renouvelables dans l'optique de l'organisation en France de l'Euro 2016. A 43 ans, l'ancien capitaine emblématique des Bleus entame une nouvelle page de sa riche et longue carrière avec comme objectif principal de qualifier la France pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Le favori logique Voir Didier Deschamps, qui sera accompagné de son fidèle adjoint Guy Stephan, accéder au poste de sélectionneur relève de l'évidence. Depuis la fin de sa carrière de joueur en 2001, le Basque n'a jamais caché son envie de diriger un jour la destinée de l'équipe de France. Lui, le capitaine victorieux de la Coupe du monde 98 et de l'Euro 2000. Avec «DD» à sa tête, la sélection tricolore détient le technicien français le plus chevronné pour remplir ces fonctions. Partout où il est passé (voir ci-dessous), que ce soit en tant que joueur ou entraîneur, il a toujours remporté au moins un trophée. Deschamps ou la culture de la gagne en quelque sorte. Rigueur, discipline tactique, haine de la défaite, culte de la victoire… Voilà la recette de son succès. A l'heure où le football français est en quête de rédemption après plus de dix ans sans le moindre titre, le choix de nommer Deschamps, sans faire offense à Le Guen, Smerecki ou Giresse, s'imposait donc logiquement. Il avait tenté sa chance en 2008 Il aura fallu onze ans au plus grand palmarès du football français pour enfiler le costume de sélectionneur. Exit l'épisode 2008 où il fut candidat malheureux à la succession de Domenech, finalement reconduit par la FFF et notamment Noël Le Graët. Sa carrière d'entraîneur l'aura emmené tout d'abord sur le Rocher monégasque avec comme premier fait d'arme une finale de Ligue des Champions en 2004 face au FC Porto de José Mourinho. Puis à Turin pour faire remonter la Juventus en Serie A (2006), avant, enfin, de revenir en France et offrir à Marseille six titres en trois ans dont celui de champion de France 2010. Sa mission : gagner et gérer les ego Gagner et rien d'autre. Et redorer du même coup le blason d'une équipe de France triste et sans âme à l'Euro 2012. Voilà la feuille de route livrée en substance par la FFF à Deschamps qui a profité des quelques jours après sa rupture de contrat avec l'OM pour se rendre compte de la tâche qui l'attendait avec les Bleus. Outre la qualification pour le Mondial brésilien, le néo-sélectionneur sera attendu au tournant dans sa gestion de certains joueurs et notamment, pour ne pas les citer, ceux de la génération 87. Entraîneur au fort caractère, «têtu», habitué aux médias, ne rechignant jamais à prendre des décisions fermes et habitué au haut niveau international, «la Desch'» débarque chez les Bleus targué d'une expérience d'entraîneur autrement plus conséquente que son prédécesseur. A lui d'en faire bon usage.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annonces emplois